Les sExothérapies

Le déroulement des consultations

La première consultation permet une évaluation de la difficulté dont fait part la patiente ou le patient, à travers sa vie actuelle et passée, son environnement, son éducation, son mode d’apprentissage de la sexualité, son statut familial… L’important est de libérer la parole et pour cela l’écoute active de la thérapeute s’avère essentielle. Dans ce contexte ce premier entretien me fournit les données utiles pour, soit apporter un conseil ponctuel et précis, soit envisager un travail thérapeutique plus long. Dans ce dernier cas et en fonction de la problématique sous jacente il est discuté avec la patiente des modalités de rencontres ainsi que du travail à fournir, que celui-ci soit des exercices, des réflexions, des écrits… l’idée consiste à résoudre le problème le plus « rapidement » possible, sans pour autant le survoler, et surtout de prendre en compte les difficultés externes (disponibilité, coût, mais aussi participation du ou de la partenaire et son implication dans le processus thérapeutique).

Les consultations de sexothérapies durent 1 heure en individuel et une 1h30 en couple.

Ma démarche en thérapie sexuelle consiste à voir la personne dans sa globalité car la sexualité et la santé sexuelle font parties de notre être en devenir et sont en évolution au cours de la vie, en fonction de l’âge et des circonstances de la vie.

 Il n’y a donc pas d’âge pour envisager une démarche thérapeutique ou rechercher des conseils en sexologie. Je reçois également des patients (es) mineur-es accompagné-es de leurs parents ou avec leur consentement, mais aussi des seniors. L’essentiel consiste à désirer une vie sexuelle satisfaisante et à faire une démarche en ce sens.

Les sexothérapie

La sexothérapie intégrative

C’est une méthode d’approche thérapeutique de la sexualité en intégrant toutes les données de l’individu pour le considérer dans sa globalité et ce, afin de comprendre les difficultés qu’il traverse et d’y apporter ensemble des solutions  acceptables. Elle correspond, de mon point de vue, à la méthode thérapeutique idéale mais elle est chronophage  pour le ou la patient-e quand ceux-ci recherchent le plus souvent une solution rapide.

La sexothérapie corporelle

Elle ne réduit pas la sexualité au  corps mais elle lui offre la possibilité de se déployer dans une dynamique centrée sur la recherche d’un équilibre physique, émotionnel et sexuel. Elle reste une approche indispensable au cours des autres thérapies tant elle autorise le ou la patient-e  à découvrir les capacités du corps sur le mental et à l’appliquer pour une harmonie retrouvée.

La sexoanalyse

Elle considère que la question sexuelle est intimement liée à notre activité mentale et que les causes des difficultés des patients logent dans des mémoires porteuses de blocage, de douleur ou encore que ceux-ci n’ont pas intégré leur propre image sexuelle et restent figés. Cette méthode enrichie le travail thérapeutique dans la mesure ou le ou la patiente s’autorise à entrer dans un espace de recherche intérieur parfois douloureux mais qui lui permettra de débloquer des nœuds liés au passé et favorisera une reprise d’une sexualité épanouie. 

Quelle que soit la méthode utilisée par la thérapeute c’est le bénéfice pour le ou la patiente qui prévaut et ce en fonction de ses possibilités.

La thérapie de couple

Les couples consultent en première instance car une difficulté sexuelle s’est imimiscée dans leur relation, parfois depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Parfois ils viennent consulter en dernier recours et cela présage mal de la pérennité du couple. A l’origine les difficultés du couple peuvent être sexuelles mais bien souvent elles sont lées à  un déficit de communication concernant des questions personnelles et cela peut  s’avèrer l’obstacle majeur pour que la parole se libère entre euxCeux qui avec persévérance et aussi beaucoup de joie ont tissé des liens et peuvent exprimer leurs émotions et leurs sentiments, leurs doutes, leurs questionnements sans remettre en question leur couple, pourront avancer sur le tracé choisi ensemble, même si des ajustements, des transformations devront être envisagés lors d’une thérapie

Prendre soin de son couple avant qu’il aille mal, c’est anticiper comme le fait la prévention pour certaines maladies, c’est un message d’amour à soi et à l’autre. 

Certains font cette démarche spontanément et demandent une consultation car ils sentent que quelque chose ne va plus, ils évoquent parfois une baisse de désir sexuel, et c’est l’occasion de questionner et de comprendre que le couple traverse un moment plus complexe et qu’il doit être traité avec plus de soin et de considération.